MIEUX APPREHENDER LE PRESENT POUR MIEUX ANTICIPER L'AVENIR   
Ephéméride

Samedi 21 Juillet 2018

Bonne fête à tous les :
Victor


C'était aussi un 21 Juillet
1969

A 3h56, heure française, Neil Armstrong effectue le premier pas sur la lune.


Né(e) un 21 Juillet 1952

Robin McLaurim Williams

Calendrier
Expression choisie
Morceaux choisis

La Providence, Violet Le Duc
Le développement durable au milieu du XIXème ....
Un hymne à l'eau et à la nature, auteur inconnu, XIIème
Clairvaux
L'illétrisme, éditorial Dimanche Ouest-France, H.Bertho
Le scandale de l'illétrisme
Clair obscur, poême de Lilasmartin
Clair obscur
Elèves numériques (Editorial Ouest France)
Eleves numeriques

Diaporamas
Météo Nantes
Démographie
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 7 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Fumer Tue

cigarette.jpg

Photorama
Photorama
Nouvelles
courbechargemini.jpgCourbe de charge sur le réseau RTE - par jcabbe le 17/11/2009 ¤ 09:34
Chaque jour, RTE publie la courbe de charge du réseau électrique avec la prévision à J-1 et J, la charge effective et la production. Il est intéressant et tout à fait révélateur de considérer ces courbes au cours de l'année, des saisons, des journées ; elles constituent un élément fondamental de réflexion lorsque l'on considère les différents modes de production, notamment les productions aléatoires, solaire et éolienne.
http://www.rte-france.com/htm/fr/accueil/courbe.jsp

coironr.jpgUne éolienne détruite par le feu - par Contact le 02/11/2009 ¤ 19:28
Un des cinq aérogénérateurs du parc de Chabanet à Freyssenet (région de Privas) a été entièrement détruit le vendredi 30 octobre. Le feu s'est propagé du rotor, aux pales et tout le matériel a fondu. Une enquête est en cours pour déterminer les causes du sinistre, probablement un court circuit. Un périmètre de sécurité a été établi de peur d'une chute de pale. Ce parc datant de 1995 est géré par la Sté Vestas.
Voir l'article du Dauphiné Libéré ici.

Méga usine de dessalement à Barcelone - par Contact le 26/07/2009 ¤ 22:29

Une méga usine de dessalement de l’eau de mer à Barcelone

La Catalogne, lourdement déficitaire en eau potable (des bateaux amenaient de l’eau de Marseille) a inauguré le 20 juillet dernier la plus grande usine de dessalement d’eau de mer d’Europe. La production quotidienne est de 200 000 m3 ; elle devrait satisfaire 25 % des besoins de la région.

Sachant que le traitement de 100 litres d’eau de mer produit 45 litres d’eau douce, c’est dire que l’usine pompe quotidiennement environ 400 000 m3. Impressionnant ! Il serait intéressant de connaître la consommation énergétique de cette unité et la ressource énergétique utilisée  (probablement d’origine thermique) afin de dresser le bilan carbone. D’après des informations rapportées pour une usine au Quatar, la consommation énergétique devrait être de l’ordre de 3 000 MW par jour ! Et l’Algérie a en projet la construction d’une usine produisant 500 000 m3/jour ! Impressionnant !

L’eau est un besoin vital. Les évolutions climatiques, l’augmentation des besoins, ne serait qu’en raison de la démographie, vont certainement entraîner une multiplication de ce type d’usines et par conséquent une augmentation notoire de la consommation énergétique dans le monde et donc de la production de GES. Si l’on ajoute les problèmes associés aux rejets des eaux saumurées, le bilan écologique pose de lourdes questions.

Un point positif résultant de la rareté de l’eau en Catalogne : la consommation moyenne est de 108 litres d’eau par personne et par jour, à comparer avec environ 150 litres en France et 6 fois plus à New York !


Transports fluvial et maritime en vogue ! - par Contact le 23/03/2009 ¤ 12:53
Autoroute mer.jpg

 

Un accord est intervenu récemment entre la France et l’Espagne pour développer deux autoroutes de la mer entre Saint Nazaire et Gijon et Vigo, d’une part, et entre Le Havre et Vigo, d’autre part. La trajet entre Saint Nazaire et Gijon sera de 12 heures, plus rapide que par la route et respectant les temps de repos obligatoires des chauffeurs. Une seule liaison quotidienne est prévue pour l’instant, au rythme de 300 camions par jour, soit 100 000 par an. Une extension de ces lignes entre Gijon et Algésiras est envisagée.

Dès le mois d’avril, une barge transportera des conteneurs entre Montoir (Saint Nazaire) et Nantes, au rythme de deux allers-retours dans l’immédiat. Une extension jusqu’à Ancenis puis An gers est à l’étude. La barge devrait acheminer 5 000 conteneurs dès cette année.


Lampadaires éoliens - par Contact le 20/02/2009 ¤ 21:45
eolien_lampadaire_detail.jpg

La commune de Bouvron, en Loire Atlantique, vient d’équiper une des voies du village avec 7 lampadaires éoliens. Le maire est très satisfait : pas de fils électriques, de l’énergie gratuite et .. une bonne subvention (40 %).

Et puis, comme le déclare l’élu : « la commune fait un geste pour lutter contre l’effet de serre ». Encore un petit effort et la planète sera sauvée !...


Invasion d'écrevisses - par Contact le 19/02/2009 ¤ 09:56
ecrevisseLouisiane.jpg

 

« Une catastrophe naturelle » d’après J.Cl.Lefeuvre, le président de l’Institut français de la biodiversité. Les écrevisses américaines, très résistantes et qui s’acclimatent bien dans des eaux polluées, envahissent les marais, au détriment des écrevisses autochtones, moins résistantes et compétitives, qui ne supportent que les eaux pures, et dont la reproduction est moins prolifique.
Les écrevisses américaines sont porteuses d’un champignon parasitoïde, mortel pour les espèces autochtones, qui provoque la peste des écrevisses autochtones.
Les écrevisses américaines, et notamment l’écrevisse de Louisiane, en creusant de profonds terriers endommagent sérieusement les berges, pouvant provoquer l’effondrement de ces dernières. Par ailleurs, elles s’attaquent à la végétation mais aussi aux œufs de poissons, entraînant la diminution de la production piscicole dans les étangs qu’elles occupent.
Les seuls moyens de lutter contre cette prolifération : pêche et stérilisation des mâles.



Deux parcs éoliens retoqués - par contact le 10/02/2009 ¤ 18:18
Le tribunal administratif de Rennes a annulé le permis de construire des 4 machines prévues à Guern, près de Pontivy. Deux étaient installées et la 3ème quasiment terminée. La contestation portait sur des manques dans l’étude d’impact. Par ailleurs, la cour d’appel de Bordeaux vient d’annuler l’autorisation datant de deux ans, de construction d’un parc éolien de 7 machines en Corrèze. Informations sur le site de fr 3 qui organise même un forum à ce sujet : http://limousin-poitou-charentes.france3.fr/dossiers/50737409-fr.php

Areva : deux réacteurs EPR pou l'Inde - par Contact le 05/02/2009 ¤ 15:33

AREVA vient de signer un accord de coopération avec un groupe indien pour la construction de deux EPR.
L’inde compte actuellement 17 réacteurs qui fournissent environ 2,5% de l’électricité du pays. Le gouvernement prévoit de multiplier ce chiffre par 10 d’ici 2050.
L’Inde importe environ 73% des ses besoins en pétrole.
Population : 1 150 millions PNB/habitant : 950 $ (38 000 pour France) Espérance de vie : 65 ans
Classée au 126 ème rang pour l’IDH


tn_Vache_electrique.jpgLes vaches électriques - par Contact le 29/01/2009 ¤ 21:38
La haute tension fait elle disjoncter les animaux
C'est sous ce titre que le journal
Ouest France rapporte qu'un chercheur de l'INRA, Karim Rigalma, mène des travaux sur l'influence des champs électriques sur le comportement des vaches. Effectivement, on peut trouver sur le web un certain nombre de publications auxquelles ce chercheur a participé visant à "mettre l'animal sous tension" et à vérifier son comportement, son développement, la production de lait. Ces études sont en cours d'exploitation.
Au moins va t'on savoir si un champ électrique perturbe ces pauvres bêtes, d'une manière scientifique.

tn_eolien_narbonne.jpgCentrale solaire à Narbonne - par Contact le 25/01/2009 ¤ 14:36
La plus grande centrale solaire de France à Narbonne vient d'être inaugurée. Constituée de 95 000 modules en tellure de cadmium (!), produits par la société américaine (!) First Solar, cette centrale a une puissance de 7MWc, de quoi alimenter 4 200 habitants par an. Pour l'instant, la puissance solaire totale installée est 54 MWc.
A nouveau, on aimerait voir un bilan financier complet de cette installation, connaître la participation du contribuable et savoir à qui profite les revenus ... Est ce si difficile à obtenir et la question est elle tellement saugrenue ?!

Pour une information objective et scientifique sur le changement climatique

Manifeste pour une information objective et scientifique sur le changement climatique

Malgré l'absence d'un consensus scientifique sur les causes du changement climatique, tous les media, reprenant des argumentations développées et coordonnées par le GIEC ("Intergovernmental Panel on Climate Change" traduit approximativement, mais significativement, en Français par "Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat") enchaînent les reportages, commentaires, entretiens à propos du changement climatique et de ses conséquences désastreuses pour l'humanité à brève échéance. Toutes ces informations qui font appel à l'émotion et non pas à l'observation et à la réflexion, exacerbent la responsabilité de l'homme -effets anthropiques-, notamment via les émissions de gaz à effet de serre, CO2, méthane, résultant du développement des sociétés industrielles au cours du dernier siècle. Ce discours crée une ambiance anxiogène et irrationnelle.

Sur la base de ces argumentations, un mouvement s'est constitué ayant pour objectif de mettre en place des changements importants de société dont les contours devraient être retenus à la grande réunion internationale prévue à Paris au mois de novembre, COP 21. L’objectif principal vise à une limitation de l'augmentation des températures moyennes à 2 °C d'ici la fin du siècle contre les 4°C prévus par le GIEC, en l'absence d'actions concertées.

Ce manifeste dénonce la pression médiatique qui délivre sur le changement climatique une information fortement orientée, fréquemment fausse et contestable, à finalité essentiellement idéologique, d'inspiration "écologique", mais souvent anti-science et anti-industriel.

Ces discours catastrophistes et démagogiques sur le climat, inspirés des annonces du GIEC, organisme de l'ONU, de nature devenue politique tout en ayant une aura scientifique, s'articulent dans trois directions :

- la diffusion d'informations "sélectives" et trompeuses présentées souvent de manière tendancieuse

¤ "accélération de la montée des eaux et immersion de terres générant des flots de réfugiés climatiques" alors que les observations à travers le monde montrent une montée régulière depuis 20.000 ans de l'ordre de 2 à 3 mm/an : grotte Cosquer dont l’entrée est aujourd’hui immergée, isthme de Behring devenu détroit de Behring, Jersey devenue une île.

¤ "disparition de la banquise Arctique" annoncée suite à une fonte rapide jusqu'en 2012, mais avec "oubli" de prendre en compte sa reconstitution au cours des trois années suivantes ;  la banquise Antarctique, quant à elle, n'a cessé de croître.

¤ Chaque évènement climatique extrême, ouragan, typhon, tsunami est associé au "réchauffement" climatique, "responsable de l'augmentation de la fréquence et de la violence" de ces phénomènes, météorologiques (et non climatiques), bien que les observations rapportées par les laboratoires spécialisées s'accordent pour exclure tout changement significatif.

- l'affirmation de l'origine anthropique des processus climatiques, non prouvée

¤ Le réchauffement climatique résulterait d'un effet de serre, d'origine anthropique, généré essentiellement par les rejets de CO2 des sociétés industrielles alors qu'aucune corrélation n'a pu être établie entre les variations de températures et des concentrations en CO2. D'autres interprétations des phénomènes climatiques basées sur les rythmes solaires sont proposées, étayées par des données expérimentales vérifiables ; tout semble fait pour éviter la diffusion de ces hypothèses qui excluent la responsabilité de l’homme.

- la confiance en des modélisations mathématiques du climat, non validées

A l'inverse de la mécanique ou de la biologie, la climatologie est une science qui n'a pas encore fait ses preuves. Bien que l'application de modèles mathématiques aux phénomènes météorologiques soit contestable, des scientifiques se sont investis dans le développement de tels modèles. Tous prévoient des hausses continues de la température moyenne avec des amplitudes oscillant entre quelques degrés et une dizaine de degrés à échéance de ce siècle ; le GIEC a retenu l'hypothèse d'une augmentation de 4°C, pouvant être contenue à 2°C par la mise en place de politiques restrictives fortes et contraignantes de réduction des rejets de CO2. Cette hypothèse est devenue un leitmotiv. Concrètement, les prévisions de hausse de température données par ces simulations, pourtant revues à la baisse au fil des ans, sont en désaccord avec les observations récentes effectuées par nombre de laboratoires, notamment sur la base de relevés satellitaires, montrant une stabilisation des températures depuis 17 ans : un "hiatus naturel" avoue le GIEC qui imagine d’hypothétiques "phénomènes océaniques" pour expliquer la différence entre ses prévisions et la réalité.

Le climat change en permanence, le changement climatique est un phénomène naturel, multifactoriel, avec des causes cycliques (cycles soleil, fluctuations orbite terrestre, …) et des causes aléatoires (volcanisme, chute météorites, comètes,…).

Ce manifeste s'inscrit dans le cadre de l'omerta pratiquée de facto à l'égard de citoyens en quête de vérité scientifique. Il demande que l'ostracisme dont sont frappés les personnes abusivement stigmatisées en "climato sceptiques",  soit levé pour faire place à une discussion large, libre et ouverte. Il ne remet pas en cause les objectifs de développement durable, identifiés par les écologistes de la première heure, notamment  la préservation des ressources naturelles (eau douce), la répartition équitable des richesses au niveau mondial, la diminution des pollutions et nuisances (par exemple particules fines). Il ne saurait exempter l'homme de ses responsabilités au regard des atteintes répétées à l'environnement.

Manoël Dialinas, Ingénieur de Recherches

Jean-Charles Abbé, Directeur de Recherches CNRS

Membres du Collectif des Climato-Réalistes : http://www.skyfall.fr/?p=1611#comment-135245

Vous souhaitez vous associer à ce manifeste, indiquez le à : climatorealistes44@gmail.com

Non, la banquise ne disparaît pas dans l'Arctique !

Banquisedec2016.JPGNon, la banquise ne disparaît pas en Arctique !

Les nouvelles alarmantes quant à la surface de la banquise dans l’Arctique se succèdent : elle aurait perdue une surface équivalent de l’Inde, dixit Ouest France …

Le site

http://nsidc.org/arcticseaicenews/charctic-interactive-sea-ice-graph/

publie au jour le jour depuis 1979 la carte interactive des variations de surface de glace relevée par satellites ; s’agissant de données brutes, ces informations sont factuelles et incontestables.

Qu’observe t’on ?

Comparativement, l’année 2016 se situe globalement parmi les années de plus faibles surfaces sans pourtant atteindre des valeurs records, à l’exception de celles enregistrées depuis la fin novembre où le minimum atteint jusqu’alors en 2006 est dépassée. On note cependant que le retour à la moyenne se dessine clairement et le père Noël pourra passer sur la banquise sans problème le 25 décembre ! Il s’agit donc d’une singularité portant sur environ un mois, parfaitement expliquée par un phénomène climatique bien identifiée, n’ayant rien à voir avec les phénomènes de réchauffement climatique.

La diminution de surface est elle comparable à la surface de l’Inde - 3.3 millions de km2-, comme le proclame le journal Ouest France dans son édition du 5 décembre ? Le terme de référence n’est pas indiqué et chacun peut se faire une opinion .

Neige au Sahara. Les prémices d'une nouvelle ère glaciaire ?

Neige_Sahara.jpgPrémices d'une nouvelle ère glaciaire ? Il a neigé au Sahara

Eh,Oh ! Une nouvelle ère glaciaire est amorcée !

Il a neigé, pour la première fois depuis des années, au Sahara. Un photographe amateur a pris ces images dans la ville algérienne d’Aïn Sefra. Sous la neige... du sable. Le photographe amateur Karim Bouchetata a immortalisé, lundi, la chute de neige sur les dunes du Sahara à Aïn Sefra, en Algérie. «C’était superbe de voir la neige se poser sur le sable, et cela a donné une bonne série de photos. La neige est restée pendant une journée mais elle a fondu maintenant», a-t-il déclaré, cité par le «Telegraph».

La neige tombant sur le plan grand désert d'Afrique est un phénomène rarissime. Les dernières neiges remontaient, selon la presse, à février 1979, lors d’une tempête de neige s’était abattue sur Aïn Sefra pendant… une demi-heure

 http://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-et-sciences/pour-la-premi%c3%a8re-fois-depuis-37-ans-il-a-neig%c3%a9-au-sahara/ss-BBxpRSg?fullscreen=true&ocid=spartandhp

 

Actualités

Connard !

Connard !  Oui, je suis un connard écolo réaliste, victime de la morgue et du dédain de Mme Kosciusko Morizet (le Grand Journal du 5 octobre) ! Pour une dame qui entend briguer aux plus hautes fonctions de l'Etat, cette pratique de l'invective surprend. En réalité, elle s'inscrit parfaitement dans  le comportement général de dénigrement et d'ostracisme de la part des tenants du dogme apocalyptique du climat envers les manants qui osent exprimer quelques réserves.

Oui, il faut en être conscient : il est interdit dans notre pays de s'interroger sur la validité des thèses  du cataclysme climatique même si les faits viennent jour après jour les contredire. Il faut absolument coller aux modèles climatiques qui prévoient une montée effrayante des températures et une litanie de conséquences désastreuses alors même que ces modèles témoignent années après années de leurs limites. Il est vrai que ces prévisions sont associées à un "risque" et à la pratique du conditionnel : si l'homme, grand responsable de la déchéance, ne courbe pas l'échine sous le joug de la Nouvelle Société sournoisement souhaitée par ces redresseurs de tort, le risque existerait de voir la planète sombrer dans la nuit !  Vive l'Apocalypse de Saint Jean qui relate en termes  vigoureux cette aurore nouvelle !

Connard ! Oui, je suis connard écolo réaliste !

L'ensemble des éditoriaux est accessible ici

Biblio_Généralités

Quelques références sur des thèmes d'intérêt général

Infolettre
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Lkg2
Recopier le code :
Recherche
Recherche
Webmaster - Infos