MIEUX APPREHENDER LE PRESENT POUR MIEUX ANTICIPER L'AVENIR   
Ephéméride

Jeudi 26 Mai 2016

Bonne fête à tous les :
Bérenger


C'était aussi un 26 Mai
1923

Les 24 heures du Mans se courent pour la première fois.


Né(e) un 26 Mai 1904

John Waine

Calendrier
Expression choisie
Morceaux choisis

La Providence, Violet Le Duc
Le développement durable au milieu du XIXème ....
Un hymne à l'eau et à la nature, auteur inconnu, XIIème
Clairvaux
L'illétrisme, éditorial Dimanche Ouest-France, H.Bertho
Le scandale de l'illétrisme
Clair obscur, poême de Lilasmartin
Clair obscur
Elèves numériques (Editorial Ouest France)
Eleves numeriques

Météo Nantes
Démographie
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 6 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Fumer Tue

cigarette.jpg

Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
XkyMg
Recopier le code :
Photorama
Editorial
FUTUROSCOPIE

réfléchir aux problèmatiques liées à l'eau, aux énergies, aux changements
climatiques et anticiper les conséquences sur le devenir de la Société

ENERGIES, EAU, DEREGLEMENTS CLIMATIQUES, TROIS DEFIS MAJEURS !

L'avenir de la planète dépend de nos comportements au regard de la gestion des ressources hydriques et énergétiques. L'origine des changements climatiques fait débat ; la responsabilité de l'homme est mise en cause.

Le citoyen est interpellé ; il est important qu'il sache faire le tri dans le lot d'informations plus ou moins objectives qui lui parviennent et qu'il participe activement aux décisions

L'information est essentielle pour orienter nos choix et dicter nos attitudes

J'ai été sollicité pour donner des conférences sur ces thèmes en milieux scolaire, universitaire, associatif. Il m'a paru intéressant de rendre public les supports de ces conférences en espérant qu'ils puissent alimenter la réflexion. 

On trouvera également quatre présentations relevant plus simplement d'une ouverture d'esprit traitant de la naissance de la science moderne à la Renaissance, du nombre d'or, de la métrologie et des calendriers.

Blog et Nouvelles sont là pour recueillir des informations plus ponctuelles ; vos contributions sont cordialement encouragées.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur votre interlocuteur, mon curriculum vous fournira quelques indications.

3UK.gifHopefully this site is visited by many foreigners. I would like to welcome them and to thank them for their interest.
This site is aimed at giving general information on problems related to energies, water, climate changes and more generally to sustainability. It presents the transparencies shown at conferences ; although not translated, they are mostly accessible to non French speaking visitors.
News, comments, contribution, mails are most welcome.

Les 3 derniers billets
Consultant les documents de la COP 21 et sur la loi de transition énergétique, je tombe, à propos du nucléaire sur ces deux orientations :
a) la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2025 (à 80 % actuellement)
b) le maintien de la capacité nucléaire au niveau actuel de 63.2 GW
Mme Royale devrait annoncer les jours prochains une prolongation d'une dizaine d'années de la durée de vie des réacteurs et seul la fermeture de Fessenheim serait retenue. Avec la mise en route de l'EPR (ça devrait quand même se produire ...), ces décisions semblent cohérentes avec l'orientation b) du maintien de niveau de production.
Quid alors de l'orientation a) ? Elle n'est envisageable qu'avec une production fortement accrue des EnR pour faire face à l'augmentation attendue de consommation (???) et donc de l'activité économique, notamment en raison de la démographie, alors que dans le même temps on enclenche des programmes drastiques et couteux de baisse des consommations !
Comprenne qui peut !
J'ajouterais bien l'entrée au Gouvernement de 3 écolos qui n'ont qu'une obsession, la baisse, voire la disparition, du nucléaire. Où est la logique ?
Cohn Bendit intervenant ce matin sur Europe 1 (24.02) a convenu  qu'il n'y comprenait rien ! Cela rassure !?

... / ... Lire la suite

Publié le 24/02/2016 ¤ 10:02  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Invité de Canal +, émission "Le grand journal" du 28 octobre 2015, Olivier Postel-Vinay , ancien rédacteur en chef de Science et Vie, de la Recherche, créateur de la revue "Books" se déclare climato-agnostique ; il critique sévèrement le matraquage dans les media sur les changements climatiques.
Il vient de publier un livre "La Comédie du Climat", "Emettre un doute sur le climat est devenu un crime".
http://m.canalplus.fr/?vid=1324349

... / ... Lire la suite

Publié le 29/10/2015 ¤ 22:13  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut

Les media ont rapporté l'information de record de chaleur pour les 3 premiers mois de l'année, information confortée par l'intervention de l'inévitable J.Jouzel à la télévision pour reprendre son couplet apocalyptique. Aucune référence, bien entendu ! Regardons et apprécions ...
L'information a été complétée par certains faisant référence aux surfaces de glace aux pôles les plus faibles jamais enregistrées. Regardons et apprécions ...
La désinformation continue ! C'est tout de même inquiétant !

... / ... Lire la suite

Publié le 24/04/2015 ¤ 21:19  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Forum en direct

Les 3 dernières nouvelles

Chères Pâques électriques - par jcabbe le 16/04/2016 ¤ 21:49
Le week-end de Pâques, les entreprises s’arrêtent et les besoins en électricité s’effondrent. Seulement voilà, dans le même temps, le vent s’est mis à souffler sur notre beau pays de France et les quelques milliers d’éoliennes qui agrémentent nos paysages se sont mises à produire, comme jamais, de l’électricité dont on n’avait absolument pas besoin. Du coup, sur le marché Epex Spot, les cours s’effondrent. Pas grave, puisque les promoteurs, grâce à leurs complices d’Europe Ecologie Les Verts, qui sont à l’origine du dispositif, bénéficient de la garantie d’achat. Ils percevront donc une rémunération de 82 € par mégawattheure produit !!! Hier, 138 607 MWh ont été produits par les éoliennes. Aujourd’hui, les prévisions s’établissent à 161 748. Parce que ce courant est inutile, le prix moyen du mégawattheure sur les 2 jours est dégringolé à seulement 9,44 € sur le marché Spot. C’est donc à ce prix qu’EDF est contraint de le vendre tandis qu’il l’achète dans le même temps 82 € à nos si « chers » promoteurs. Donc, pour chaque mégawattheure produit, il nous en coûtera 72,56 €. Multipliés par les 300 355 MWh qui seront injectés sur le réseau pendant ces 2 jours, ce sont donc 21 793 000 € qui vont nous être subtilisés.

... / ... Lire la suite


Niveau des océans. Ouest France du 24.02.2016 - par jcabbe le 24/02/2016 ¤ 11:22

Ouest France du 24.02 annonce une montée des océans de 14 mm entre 1900 et 2000, plus rapide qu'aux trois millénaires précédents
Fichtre, Ouest France a accès à une banque de données extraordinaire !

Là n'est pas le problème : OF ayant relayé l'information avec un gros pavé bien visible, le quidam lecteur en retient que le niveau des eaux a augmenté de manière tout à fait anormale au siècle dernier. C'est bien le message que veut faire passer le journal !
 

... / ... Lire la suite


Enjeux maritimes - par jcabbe le 20/01/2016 ¤ 13:57
Vient de paraître :
Atlas 2016 des enjeux maritimes
Une mine d'informations, un panorama complet des tous les secteurs d'activité. Des cartes, des faits, des commentaires. Excellent !
Infomer

Pour une information objective et scientifique sur le changement climatique

Manifeste pour une information objective et scientifique sur le changement climatique

Malgré l'absence d'un consensus scientifique sur les causes du changement climatique, tous les media, reprenant des argumentations développées et coordonnées par le GIEC ("Intergovernmental Panel on Climate Change" traduit approximativement, mais significativement, en Français par "Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat") enchaînent les reportages, commentaires, entretiens à propos du changement climatique et de ses conséquences désastreuses pour l'humanité à brève échéance. Toutes ces informations qui font appel à l'émotion et non pas à l'observation et à la réflexion, exacerbent la responsabilité de l'homme -effets anthropiques-, notamment via les émissions de gaz à effet de serre, CO2, méthane, résultant du développement des sociétés industrielles au cours du dernier siècle. Ce discours crée une ambiance anxiogène et irrationnelle.

Sur la base de ces argumentations, un mouvement s'est constitué ayant pour objectif de mettre en place des changements importants de société dont les contours devraient être retenus à la grande réunion internationale prévue à Paris au mois de novembre, COP 21. L’objectif principal vise à une limitation de l'augmentation des températures moyennes à 2 °C d'ici la fin du siècle contre les 4°C prévus par le GIEC, en l'absence d'actions concertées.

Ce manifeste dénonce la pression médiatique qui délivre sur le changement climatique une information fortement orientée, fréquemment fausse et contestable, à finalité essentiellement idéologique, d'inspiration "écologique", mais souvent anti-science et anti-industriel.

Ces discours catastrophistes et démagogiques sur le climat, inspirés des annonces du GIEC, organisme de l'ONU, de nature devenue politique tout en ayant une aura scientifique, s'articulent dans trois directions :

- la diffusion d'informations "sélectives" et trompeuses présentées souvent de manière tendancieuse

¤ "accélération de la montée des eaux et immersion de terres générant des flots de réfugiés climatiques" alors que les observations à travers le monde montrent une montée régulière depuis 20.000 ans de l'ordre de 2 à 3 mm/an : grotte Cosquer dont l’entrée est aujourd’hui immergée, isthme de Behring devenu détroit de Behring, Jersey devenue une île.

¤ "disparition de la banquise Arctique" annoncée suite à une fonte rapide jusqu'en 2012, mais avec "oubli" de prendre en compte sa reconstitution au cours des trois années suivantes ;  la banquise Antarctique, quant à elle, n'a cessé de croître.

¤ Chaque évènement climatique extrême, ouragan, typhon, tsunami est associé au "réchauffement" climatique, "responsable de l'augmentation de la fréquence et de la violence" de ces phénomènes, météorologiques (et non climatiques), bien que les observations rapportées par les laboratoires spécialisées s'accordent pour exclure tout changement significatif.

- l'affirmation de l'origine anthropique des processus climatiques, non prouvée

¤ Le réchauffement climatique résulterait d'un effet de serre, d'origine anthropique, généré essentiellement par les rejets de CO2 des sociétés industrielles alors qu'aucune corrélation n'a pu être établie entre les variations de températures et des concentrations en CO2. D'autres interprétations des phénomènes climatiques basées sur les rythmes solaires sont proposées, étayées par des données expérimentales vérifiables ; tout semble fait pour éviter la diffusion de ces hypothèses qui excluent la responsabilité de l’homme.

- la confiance en des modélisations mathématiques du climat, non validées

A l'inverse de la mécanique ou de la biologie, la climatologie est une science qui n'a pas encore fait ses preuves. Bien que l'application de modèles mathématiques aux phénomènes météorologiques soit contestable, des scientifiques se sont investis dans le développement de tels modèles. Tous prévoient des hausses continues de la température moyenne avec des amplitudes oscillant entre quelques degrés et une dizaine de degrés à échéance de ce siècle ; le GIEC a retenu l'hypothèse d'une augmentation de 4°C, pouvant être contenue à 2°C par la mise en place de politiques restrictives fortes et contraignantes de réduction des rejets de CO2. Cette hypothèse est devenue un leitmotiv. Concrètement, les prévisions de hausse de température données par ces simulations, pourtant revues à la baisse au fil des ans, sont en désaccord avec les observations récentes effectuées par nombre de laboratoires, notamment sur la base de relevés satellitaires, montrant une stabilisation des températures depuis 17 ans : un "hiatus naturel" avoue le GIEC qui imagine d’hypothétiques "phénomènes océaniques" pour expliquer la différence entre ses prévisions et la réalité.

Le climat change en permanence, le changement climatique est un phénomène naturel, multifactoriel, avec des causes cycliques (cycles soleil, fluctuations orbite terrestre, …) et des causes aléatoires (volcanisme, chute météorites, comètes,…).

Ce manifeste s'inscrit dans le cadre de l'omerta pratiquée de facto à l'égard de citoyens en quête de vérité scientifique. Il demande que l'ostracisme dont sont frappés les personnes abusivement stigmatisées en "climato sceptiques",  soit levé pour faire place à une discussion large, libre et ouverte. Il ne remet pas en cause les objectifs de développement durable, identifiés par les écologistes de la première heure, notamment  la préservation des ressources naturelles (eau douce), la répartition équitable des richesses au niveau mondial, la diminution des pollutions et nuisances (par exemple particules fines). Il ne saurait exempter l'homme de ses responsabilités au regard des atteintes répétées à l'environnement.

Manoël Dialinas, Ingénieur de Recherches

Jean-Charles Abbé, Directeur de Recherches CNRS

Membres du Collectif des Climato-Réalistes : http://www.skyfall.fr/?p=1611#comment-135245

Vous souhaitez vous associer à ce manifeste, indiquez le à : climatorealistes44@gmail.com

Obama champion de l"écologie ?

Barak Obama, grand converti aux problèmes écologiques ?

Dans un discours récent (3 Août), le Président Obama a annoncé des décisions "majeures" relatives aux émissions de gaz à effet de serre par les USA. Aussitôt, ces engagements ont été salué par le Président Hollande, par Ségolène Royale, par l'inévitable Nicolas comme majeures dans le cadre de la future COP 21. Le discours mérite une analyse attentive.

L'essentiel est évidemment contenu dans l'engagement d'une réduction depuis 2005 de 32% des émissions de CO2 à échéance de 30 ans via la mise en œuvre "d'énergies propres", incluant l'énergie nucléaire et les gaz de schistes, subtil distinguo par rapport aux "énergies renouvelables". Pourquoi 2005 ? Comment atteindre les objectifs retenus ?

Les variations de la production annuelle d'électricité selon les différentes techniques donnent les clés, notamment du choix de 2005 comme année de référence ; c'est en effet à partir de cette date que la production s'est stabilisée, crise aidant, mais surtout que la production thermique à base de charbon, tout en demeurant à des niveaux élevés, a fortement décru au profit du gaz (de schistes, en particulier) passant de 50,5  à 40,7 %. Sachant qu'une centrale électrique au gaz émet deux fois moins de CO2 par kWh qu'une centrale à charbon et qu'une centrale nucléaire en émet très peu (4 g/ kWh pour le gaz contre 450 g pour le gaz et 900 g pour le charbon), il en résulte nécessairement une baisse importante de la production de CO2, de 20.3 MtCO2/millions d'habitants à 17 MtCO2 en 2013, soit une baisse de 15% ! Entre les mois de mai 2014 et 2015, la consommation de charbon dans les centrales a baissé de 10,5 % tandis que celle de gaz a augmenté de 13,3 %.

Autrement dit, le récent discours de B.Obama intègre allègrement une baisse déjà effective proche de 20 % de l'émission de CO2 n'impliquant aucune diminution de consommation d'énergie fossile pas plus qu'une augmentation des énergies renouvelables, lesquelles, hors l'hydroélectricité, demeurent marginales ! La décroissance annoncée à 32 % interviendra de facto et sans douleur par la poursuite de la substitution du gaz au charbon, lequel est, pour partie, exporté vers l'Allemagne (47% de la production électrique) ...

A titre de comparaison, on peut rappeler qu'en France,  le niveau d'émission de CO2 pour produire son électricité est l’un des plus bas au monde,  79 g de CO2/kWh, alors qu'il atteint 766 g en Chine et 522 g aux Etats-Unis.

Chapeau pour le coup de com, bien récupéré par la COP 21, M.le Président !

Et Barak fait des émules ! (de Enerdata)

Australia plans 26-28% cut in CO2 emissions from 2005 levels by 2030

The Australian government has unveiled Australia's emissions reduction target ahead of the COP21 in December 2015. The country aims to reduce greenhouse gas (GHG) emissions by 26 to 28% by 2030, compared to 2005 levels. This target would be ambitious for Australia, which is aiming to reduce emissions by 5% by 2020 from 2000 levels. However, 2005 was an historically high year for GHG emissions, and choosing this year instead of 2000 as the reference year could be a way to soften the constraints. According to the Climate Change Authority, Australia would need to cut emissions by 40 to 60% from 2000 levels by 2030 to meet the international agreement to limit global warming to 2°C over pre-industrial levels. The country is facing criticism for his support to its coal sector and for having scrapped its carbon tax and emission trading scheme proposals.
Actualités

Connard !

Connard !  Oui, je suis un connard écolo réaliste, victime de la morgue et du dédain de Mme Kosciusko Morizet (le Grand Journal du 5 octobre) ! Pour une dame qui entend briguer aux plus hautes fonctions de l'Etat, cette pratique de l'invective surprend. En réalité, elle s'inscrit parfaitement dans  le comportement général de dénigrement et d'ostracisme de la part des tenants du dogme apocalyptique du climat envers les manants qui osent exprimer quelques réserves.

Oui, il faut en être conscient : il est interdit dans notre pays de s'interroger sur la validité des thèses  du cataclysme climatique même si les faits viennent jour après jour les contredire. Il faut absolument coller aux modèles climatiques qui prévoient une montée effrayante des températures et une litanie de conséquences désastreuses alors même que ces modèles témoignent années après années de leurs limites. Il est vrai que ces prévisions sont associées à un "risque" et à la pratique du conditionnel : si l'homme, grand responsable de la déchéance, ne courbe pas l'échine sous le joug de la Nouvelle Société sournoisement souhaitée par ces redresseurs de tort, le risque existerait de voir la planète sombrer dans la nuit !  Vive l'Apocalypse de Saint Jean qui relate en termes  vigoureux cette aurore nouvelle !

Connard ! Oui, je suis connard écolo réaliste !

L'ensemble des éditoriaux est accessible ici

Biblio_Généralités

Quelques références sur des thèmes d'intérêt général

Recherche
Recherche