MIEUX APPREHENDER LE PRESENT POUR MIEUX ANTICIPER L'AVENIR   
Ephéméride

Vendredi 27 Février 2015

Bonne fête à toutes les

Honorine


C'était aussi un 27 Février
1904

La pose d'une voie ferrée sur la glace du lac Baïkal en Russie est achevée.


Né(e) un 27 Février 1932


Liz Taylor

Calendrier
Expression choisie
Morceaux choisis

La Providence, Violet Le Duc
Le développement durable au milieu du XIXème ....
Un hymne à l'eau et à la nature, auteur inconnu, XIIème
Clairvaux
L'illétrisme, éditorial Dimanche Ouest-France, H.Bertho
Le scandale de l'illétrisme
Clair obscur, poême de Lilasmartin
Clair obscur
Elèves numériques (Editorial Ouest France)
Eleves numeriques

Météo Nantes
Démographie
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 5 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Fumer Tue

cigarette.jpg

Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Dy2x
Recopier le code :

Changements climatiques

Pour une information scientifique, consultez :

Ce site vient d'enregistrer son 300 000 ième visiteur. Merci à tous ces anonymes


Fermer

Editorial
FUTUROSCOPIE
réfléchir aux problèmatiques liées
à l'eau et aux énergies
et anticiper les conséquences sur le devenir de la Société

ENERGIES ET EAU, DEUX DEFIS MAJEURS !

L'avenir de la planète dépend de nos comportements au regard de la gestion des ressources hydrauliques et énergétiques.

L'information joue évidemment un rôle majeur pour orienter nos choix et dicter nos attitudes

J'ai été sollicité pour donner des conférences sur ces thèmes en milieux scolaire, universitaire, associatif. Il m'a paru intéressant de rendre public les supports de ces conférences en espérant qu'ils puissent alimenter la réflexion. 

On trouvera également quatre présentations relevant plus simplement d'une ouverture d'esprit traitant de la naissance de la science moderne à la Renaissance, du nombre d'or, de la métrologie et des calendriers.

Blog et Nouvelles sont là pour recueillir des informations plus ponctuelles ; vos contributions sont cordialement encouragées.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur votre interlocuteur, mon curriculum vous fournira quelques indications.

3UK.gifHopefully this site is visited by many foreigners. I would like to welcome them and to thank them for their interest.
This site is aimed at giving general information on problems related to energies, water and more generally to sustainability. It presents the transparencies shown at conferences ; although not translated, they are mostly accessible to non French speaking visitors.
News, comments, contribution, mails are most welcome.

<

Le dernier billet
Aucun lien entre les intempéries et le changement climatique  -  par jcabbe
Météo France : aucune liaison entre les intempéries et le changement climatique Dans un entretien avec le journal Ouest France, J.M.Soubeyroux, climatologue à Météo France fournit des explications, maintes fois répétées, sur les causes des intempéries récentes en Pyrénées Orientales et Aude, avec des chutes de pluies de 200 à 250 mm et il note que "ces précipitations n'ont rien d'exceptionnelles : en 1940, les précipitations ont atteint  1 000 m ! Il  n'existe aucune information prouvant une évolution dans les régimes de pluie, notamment en 1999, 2002 et 2003, il y a eu une succession d'épisodes sévères contrairement aux années  2011, 2012 et 2013". Le climatologue ne prévoit pas de modifications notables pour les années prochaines, tant en ce qui concerne la fréquence que l'intensité des phénomènes. Il s'agirait donc de situations aléatoires mais relativement courantes, paroles de climatologue. Reportons nous à ce qu'écrivait Violet le Duc, il y a 150 ans.
Publié le 03/12/2014 ¤ 15:09  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Forum en direct

Nucléaire Sujet : Nouveau  S.Royale et le nucléaire
AREVA en difficulté ¬ L'annonce des difficultés d'AREVA ne surprend pas grand monde ; certains vont s'en réjouir au simple titre qu'il s'agit d'activités majoritairement liées au nucléaire ; personnellement, j'en suis profondément attristé, voire révolté. C'est un fleuron de l'industrie française qui bat de l'aile, un autre ... Que dit l'ex "plus puissante femme de monde" qui l'a dirigé et conduit à l'abime ? Qui parle de ces milliards d'euros dépensés pour l'achat de mines d'uranium inexistantes ? Il y a tout de même bien des coupables ! Qui protège qui ? ¬ Pendant ce temps, le nucléaire se développe et, contrairement à ce qui est généralement dit, de nombreuses centrales sont en construction ou en projet à travers le monde ; la grande différence avec le passé réside dans le fait que ce n'est plus la France qui conclut les marchés mais la Chine, la Russie, la Corée, ... ¬ C'est affligeant ! ... 26/02/2015 ¤ 09:29
(par jcabbe)
Nucléaire Sujet : S.Royale et le nucléaire
 «Nous ne faisons pas le choix des écologistes qui consiste à dire qu’il faut sortir du nucléaire (...). Ce n’est pas le choix que fait le gouvernement : le gouvernement veut sortir du tout nucléaire, il y a une grosse nuance». C’est de la parodie de Sacha Guitry « contre les femmes, tout contre ». Un beau sujet de dissertation : la différence est dans le tout qui n’est pas rien même si le rien est un tout. Au secours, Raymond (Devos) ! «Nous devons maintenir nos savoir-faire technologiques et notre sécurité énergétique par le nucléaire mais en même temps réduire sa part» dans le mix-électrique français.  Il serait grand temps que l’on reconnaisse le génie dont ont témoigné les ingénieurs de notre pays et le dynamisme des institutions comme le CEA et EDF, entre autres. La réalisation du programme nucléaire français a fait faire des progrès considérables, ignorés, dans de très nombreux secteurs de la mécanique, de la métallurgie, de la thermodynamique, de la recherche fondamentale et appliquée, de l’informatique, de l’engineering, etc … Hélas, en annonçant la fin précoce du nucléaire, en réduisant les effectifs, en stoppant les recrutements, le vivier humain a fondu et des pans entiers de l’industrie se sont écroulés. Alors que la France pouvait occuper une position majeure au niveau mondial, les marchés de construction de centrales, de retraitements de déchets (Sellafield) à travers le monde lui filent entre les mains. Merci Mme Voynet (planquée dans un poste très lucratif, Inspectrice Générale des Affaires Sociales, après avoir été ministre, sénatrice). Cela n’empêche pas la Royale Ministre de déclarer que « pour assurer la sécurité du nucléaire, il faut programmer la construction d’une nouvelle génération de réacteurs, qui prendront la place des anciennes centrales lorsque celles-ci ne pourront plus être rénovées», au grand dam, évidemment, des élus d’EE-LV et des ONG anti-nucléaires. Après le scandaleux et couteux épisode du surgénérateur Superphénix de Creys Malville, on va faire passer l’épopée de l’EPR en pertes et profits (quelques milliards !), reprendre des travaux d’avant-garde hélas abandonnés, réactiver les centres de recherche et les centres techniques. Qui va financer ? Mais avant tout, le capital humain est dispersé et il faudra beaucoup de temps et d’efforts pour former une nouvelle génération ! Et ceci s’inscrit dans le contexte inquiétant d’Areva empêtré dans des problèmes (scandales) majeurs liés aux achats dispendieux de mines d’Uranium en Afrique … exemptes de minerais uranifères ! Il sera probablement, sinon certainement, plus simple et moins couteux d’acheter nos nouveaux réacteurs à la Chine d’autant qu’ils détiendront les principaux brevets ! Quel gâchis ! Évidemment, personne n’est responsable ! Reconnaissons malgré tout à la Ministre un certain courage et une vision raisonnée des problèmes de la sécurité énergétique du pays. ... 16/01/2015 ¤ 22:41
(par jcabbe)
Sociétal Sujet : Les priorités du Minsitère de l'Education Nationale
Une bonne partie du mois de décembre a été consacrée à des discussions au sujet de l'évaluation des élèves, le traumatisme des notes à remplacer par des lettres. Question tout à fait fondamentale et tout à fait prioritaire ! Qu'elle tristesse et quelle pauvreté de la part des responsables ; rien d'étonnant à ce que l'EN soit tombée aussi bas ! Les tragiques évènements récents ont mis en lumière les véritables préoccupations. Au travail et vite. C'est essentiel ! ... 12/01/2015 ¤ 16:13
(par jcabbe)
Nucléaire Sujet : Une poignée de députés porte un rude coup au nucléaire
On parle beaucoup de la loi sur la transition énergétique dont l'une des dispositions porte sur la réduction de la part du nucléaire dans la production électrique à 50% (au lieu de 80%). ¬ Un amendement a été déposé par 3 députés (MM Chassaigne, Chevrollier et Sordi) pour retirer cette disposition. 35 députés ont pris part au vote, soit une majorité absolue de 18 votants.  11 ont voté pour les amendements et, par conséquent, 24 ont voté pour la disposition initiale. ¬ Voilà comment une disposition aussi fondamentale et grave est votée dans notre démocratie ! Ca laisse songeur ! ... 04/01/2015 ¤ 21:43
(par jcabbe)
Transports Sujet : Fermeture de Zeebrugge/ Bilbao
C’est la plus vieille autoroute de la mer en Europe et elle va fermer. Transfennica, filiale du groupe néerlandais Spliethoff, n’assurera plus ses liaisons bihebdomadaires par navires rouliers entre Zeebrugge et Bilbao à compter du 1er janvier 2015. ... 03/12/2014 ¤ 15:46
(par jcabbe)
La dernière nouvelle

Consommation électricité en 2014 (Enerdata) - par jcabbe le 28/01/2015 ¤ 21:50
Electricity consumption dipped by 6% in France in 2014
According to preliminary data unveiled by the French electricity transmission network operator RTE, electricity consumption dropped by 6% in 2014 compared to 2013, owing to mild temperature (average temperatures above reference temperatures by 0.5°C and rarely below 5°C). Therefore, peak demand reached 82.5 GW in December 2014, the lowest since 2004 and much below the 2012 (102 GW) and 2013 (92.6 GW) levels.
Thermal power generation fell by 40% (-58% for coal, -11% for fuel and -28% for gas), contributing to a 41% decrease in CO2 emissions from the generation sector (down to 19 MtCO2eq). More than 1 GW (1,300 MW) of thermal power plants were withdrawn in 2014, while renewables continued to gain momentum: nearly 1.9 GW of wind and solar PV capacities were installed during the year, reaching an installed capacity of 9,100 MW of wind and 5,300 MW of solar PV. Wind power generation rose by 6.7% in 2014, while solar PV generation rose by more than 27%. In 2014, net exports rose to 65 TWh; France remained a net importer to Germany (5.9 TWh in 2014, compared to 10 TWh in 2013), while net exports to Belgium rose to 16.5 TWh as a consequence of nuclear power plant unavailability in Belgium. Net exports to other countries (Spain, Italy, the United Kingdom) rose over the year.

... / ... Lire la suite


Point de vue

nouveau.gifChangements climatiques : ne nous laissons pas enfumer !

Les interventions dans les media relatives aux changements climatiques et les annonces apocalyptiques qui les accompagnent, s’amplifient. Toujours les mêmes intervenants et les mêmes discours ; pourtant, le cercle s’élargit avec les participations du Président de la République, du Ministre des Affaires Etrangères, etc … Même le pape prépare une bulle sur le sujet. La perspective de la conférence Internationale sur le climat en fin d’année attise évidemment les propos et nous allons être submergés d’annonces plus sombres les unes que les autres ; le dogme est né !

Peu de scientifiques ont l’occasion de s’exprimer ; travailleurs de l’ombre, ils ne sont pas gens à envahir les plateaux de télévision et les radios où ils ne sont pas invités. Serait-ce la crainte qu’ils fassent preuve d’hérésie ?

Essayons d’y voir clair le plus objectivement possible en faisant appel à des données scientifiques de qualité reconnue et essayons de répondre à l’angoissante question de l’état de la planète que nous allons laisser à nos enfants. Nul ne conteste que la deuxième moitié du siècle précédent a été marquée par des changements climatiques importants suscitant logiquement des inquiétudes. Comment évoluent à l’heure actuelle les paramètres les plus significatifs ?

Incontestablement, la température moyenne de la planète est restée stable depuis 1998 jusqu’en cette fin 2014. La sensation de chaleur laissée par l’année en cours rend sceptique et tous nos média repassent en boucle l’annonce d’une année record. En réalité, la précision des mesures, de l’ordre du dixième de degré, permet juste d’affirmer que 2014 compte parmi les années les plus chaudes, au même titre que 1998, 2005, 2012. Autre observation : la stabilité des températures depuis 1998 ; elle ne porte encore que sur 16 ans, un laps encore estimé encore un peu court pour être totalement significatif mais la comparaison sur cette période avec les prévisions ressortissant de toute une variété de modèles climatiques révèle un écart très important. La validité de ces modèles est sérieusement sujette à caution !

Dans le cas particulier de la France, la chaleur exceptionnelle des mois de novembre et Octobre, après la relative froidure d’Août, est attribuée à la présence simultanée d’un anticyclone positionné sur l’Allemagne et d’une dépression centrée sur l’Atlantique et l’Espagne générant un courant d’air en provenance du Sud, chaud. Il s’agit donc d’une situation météorologique classique ne présentant aucun caractère véritablement exceptionnel sinon dans la durée de cette épisode.

Le second paramètre significatif dans la prospective climatologique est la disparition des glaces polaires, importante en tant que telle mais aussi en raison de son impact sur la montée du niveau de la mer consécutivement à la fonte des glaces des calottes (et non des glaces de la banquise). Dans l’arctique, la fonte de la banquise constitue un sujet d’inquiétude séquentiel : 1920, 1940, 2012. Suite à la période 1920/ 1940, le niveau de la glace s’est reconstitué ; il semble bien que ce soit le cas après le minimum de 2012. Ces variations n’ont, de toute évidence, rien à voir avec les concentrations du CO2 dans l’atmosphère. En antarctique, les volumes de glace sont en augmentation continue au fil des ans. D’une manière globale, il ressort que le volume des glaces sur la planète ne subit pas de modification drastique et alarmante. On est bien loin des annonces alarmistes de M.Al Gore lors de la remise du prix Nobel de la Paix, conjointement avec le  GIEC, en 2007, qui annonçait la disparition de la banquise au bout des sept prochaines années !!!

 Autre paramètre sensible : le niveau des océans. Il s’agit d’un paramètre difficile à évaluer dans sa globalité, les variations étant erratiques au niveau de la planète. On convient néanmoins que le niveau des mers a augmente en moyenne de 3,4 mm par an. Rappelons nous les prévisions de M.Al Gorre annonçant la disparition de la calotte glaciaire à échéance de 7 ans !  Les politiques restent étrangement prophétiques (ou opportunistes) : le Président de la République venu à la veille de Noël sur un promontoire dominant les eaux à Miquelon a annoncé : «Il est possible que l’isthme de Miquelon puisse disparaître. A 50 ans, ou 100 ans, c’est une partie du territoire d’outre- mer qui aura disparu ». Le bourg de Miquelon, sur un cordon littoral culminant à 3 mètres maximum, a le temps de voir venir ! Pour demeurer sur le terrain plus scientifique, il est notable que la montée des eaux a été assez régulière de 1995 à 2005 et que depuis, on observe une saturation du phénomène concordante avec la courbe des températures. Rien qui ne puisse, en l’état, motiver une crainte majeure.

Et pourtant, le nombre des phénomènes cataclysmiques serait en augmentation ? L’actualité plus ou moins récente porte évidemment à accréditer cette affirmation. En lisant la littérature provenant de laboratoires, d’organismes les plus pointus dans le domaine, du monde entier, il ressort qu’aucun n’ose affirmer quoique ce soit de déterminant quant à la fréquence et à l’intensité de ces phénomènes.

Sur la base de ces observations à caractère scientifique, aucun critère n’apparaît justifier le déchainement médiatique actuel annonçant une proche apocalypse et toute une série de mesures techniques, économiques, financières, sociétales pour engager la lutte, notamment contre l’effet de serre, les émissions de CO2, les comportements individuels et collectifs, etc, etc …. La France, désireuse de jouer un rôle majeur dans la prise de conscience des dangers, organisera, à grands frais, à la fin de l’année une grande conférence internationale ; le gouvernement met en place des mesures coercitives de tous genres alors même que le rôle des GES (gaz a effet de serre), du CO2 notamment, fait sérieusement débat. Il n’est pas indifférent de constater que la stabilité des températures depuis 1998 s’observe alors que les rejets de CO2 ont considérablement augmenté dans le monde. Par ailleurs, force est de constater que la France ne fait pas partie des mauvais élèves pour les émissions les plus polluantes, même s’il y a toujours moyen de mieux faire. Il ne s’agirait pas de se tromper de débats ni de boucs émissaires.

Actualités

Coupable bourrage de crane !

Chacun a entendu et/ou lu dans tous les média l’information selon laquelle 2014 serait l’année la plus chaude jamais enregistrée. Cette information a pour origine un communiqué de presse de la World Meteorological Organization, (WMO, Agence de l’ONU, organisme de référence pour le GIEC, autre organisme onusien) diffusé par l'organisme à l'occasion de la récente Conférence de Lima sur le climat. De combien ? 0,09°C par rapport à la moyenne des années 2004 à 2013. Quelle marge d’erreur ? Le communiqué ne la précise pas ; elle est au mieux de 0.1°C. Autrement dit, l'écart rapporté n'est pas significatif. C'est d'ailleurs ce que reconnait l'Organisation en ajoutant que « le classement des années les plus chaudes, à savoir 2014, 2010, 2005 et 1998 est sujet à caution compte tenu de la très faible amplitude des variations et qu'il peut être en fait différent selon l'organisme de référence qui a effectué les mesures » ! Impossible donc de qualifier 2014 d’année record.

Plus étrange, la conclusion tirée de ces observations : les mesures se révèlent incapables de mettre en évidence une variation significative des températures moyennes entre 1998 et 2014, mais le secrétaire Général de l'Organisation, Michel Jarraud, parvient à en tirer l’affirmation : “There is no standstill in global warming,”, il n'y a aucune pose dans le réchauffement global ! L’absence de variations n’est il pas significatif d’une stabilisation des températures depuis 16 ans ?

C'est véritablement se moquer du monde et ce communiqué, ce déchaînement médiatique de  diffusion de nouvelles fausses est hélas révélateur de l’entreprise de bourrage de crane à laquelle nous sommes soumis. Pour quelles motivations ?

Dénonçons-le ! Révoltez vous !

L'ensemble des éditoriaux est accessible ici

Biblio_Généralités

Quelques références sur des thèmes d'intérêt général

Infolettre

Lettres d'information diffusées aux abonnés

- Infolettre 1

- Infolettre 2

Recherche
Recherche